Sport: Comment équilibrer Acceptation de soi et Motivation

8 Jul 2018

Bonjour à toutes! Aujourd'hui, nous parlons de cette dualité très présente chez les femmes : comment être d'un côté en paix avec sa silhouette, et d'un autre, rester motivée pour faire du sport régulièrement? Comment rayonner de l'intérieur, tout en installant une nouvelle habitude sportive, alors que ça demande souvent une grande détermination et un objectif motivant pour tenir dans la durée?

 

Comment ça s'installe, cette habitude, de manière équilibrée mais durable ? Dans cet article, je partage l'expérience et témoignage d'un trio de femmes amies, que nous appellerons « Cléo, Marie et Elisa » pour respecter leur anonymat, qui partagent leur histoire mais « sous le radar ». Faut dire que parler de son corps, c'est pas si facile.

 

(Pas le temps ou envie de lire? Écoutez cet article en Audio ici)

 

 

 

 

 

"Chaque fois qu'on se remet au sport, c'est le même cinéma"

 

Comme très souvent, chacune d'entre elle débute un programme sportif avec une détermination nouvelle : elles veulent « un nouveau corps », un « nouveau moi », une « nouvelle vie ». Quelque chose, selon elles, « doit » changer. C'est le Grand jour !

 

Pour situer un peu leurs sentiments et tempéraments : Cléo est autonome, a toujours eu quelques kilos en trop mais se sent prête à « attaquer la bête », comme elle dit, toujours prête à relever les défis, elle adore se surpasser, elle adore quand « c'est dur ».

 

Marie, elle, a un boulot prenant, elle sait que si elle n'a pas un horaire de sport « obligé », elle va laisser tomber : en réalité, elle déteste le sport. Puis elle déteste aussi ses cuisses. Puis aussi ses bras « qui pendent ». Puis son menton. Et ses genoux de travers. Marie n'aime rien en elle...

 

Enfin, Elisa, elle, adore les belles choses. Elle en commande beaucoup via internet, qu'il s'agisse d'habits ou de maquillages, de crème, de gadgets et passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux à voir « la dernière mode ». Souvent elle se dit qu'elle exagère, elle passe parfois 2 ou 3 heures le soir à faire défiler les statuts Instagram, se compare à l'incomparable et elle finit endormie avec le sentiment d'être horrible et nulle.

 

 

 

 

La fameuse décision qui va soit-disant "tout changer" . Mais...

 

Leur décision de se remettre au sport, c'est un peu comme les début de la Lune de Miel : l'image, la « vision » du résultat semble claire, elles n'ont pas encore traversé les épreuves et sont presque prêtes à tout. Cela vous dit peut-être quelque chose...

 

Une après-midi, Cléo s'est décidée, elle a dévalisé le rayon d'un magasin sportif en s'équipant « comme il faut » : baskets, collants, petits poids, petits ustensiles de fitness divers ». A la caisse, dit-elle, elle se sentait déjà comme « plus en forme », elle avait déjà changé de posture par le simple fait d'avoir agis dans le sens de sa décision. Et son compte en banque a fondu, MAIS elle a « tout ce qu'il faut » pour y arriver, « cette fois ».

 

Marie, elle, a « enfin » poussé la porte d'une salle de sport, et une fois les formalités signées et payées, sent déjà les effets psychologiques et physiques que lui procure la grille horaire des cours collectifs. Elle gambade avec son joli sac de sport et son essuie, pour arriver à son premier cours de sport, parce que désormais, elle est « sportive ».

 

Quand à Elisa, ça y est, elle a cliqué sur le bouton Paypal d'un programme sportif en ligne. L'adrénaline est à son comble, elle fait « partie de la troupe » de cette monitrice et lorgne sur les résultats spectaculaires qui lui sont mis sous le nez en photo. « Enfin », elle aussi, va pouvoir entrer dans son bikini cet été, se sentir plus "belle que jamais" ...

 

 

 

Mais mais mais... suffit-il de s'inscrire pour que le bonheur arrive? S'aimer , c'est un peu peu plus compliqué...

 

Pas si simple pour Cléo, pour la suite... Une fois à la maison, ses ustensiles ont trouvé une place dans sa chambre, ainsi que le tapis de sport. Elle a pourtant bien suivi les tutoriels que la marque diffuse, mais se demande si elle agit correctement dans les mouvements. Elle passe davantage de temps à consulter et chercher des informations, cela la démotive et en moins de 2 semaines, Cléo laisse tomber ses bonnes résolutions. Voyant qu'elle a acheté « tout ça pour rien », le fait d'avoir le nez sur son matériel tous les jours la secoue, ainsi que son image dans le miroir. Très rude avec elle-même, la voilà déterminée à « tout déchirer », comme elle aime bien dire. Coûte que coûte, elle va non seulement rentabiliser son matériel, mais elle va se « défoncer » pour atteindre ses objectifs.

 

Mais quels sont ses objectifs, tiens, justement ?

 

Selon ses mots, un petit aperçu de notre discussion, en hyper résumé bien entendu :

 

- « Je veux le corps de Jessica Alba, ni plus ni moins »

- « Heu mais tu veux dire, heu... en fait on sait pas quel corps elle a vraiment, Jessica Alba, dans la réalité, hors photo et tournage. Genre, toi tu sais ? »

- « Je m'en fiche, de comment elle est hors tournage, je veux celui qu'elle a dans le film, quoi. »

- « Oui m'enfin bon, pour être comme ça, elle a un programme quotidien très stricte, non ? »

- « Peut-être, c'est exactement ce que je vais faire ».

- « Et puis quand tu l'auras, tu feras quoi ? »

- « Ben je serai enfin heureuse, exactement comme je veux, comme j'ai toujours voulu. »

- « Mais pourquoi t'as toujours voulu être comme ça ? »

- « Parce que c'est beau, ça. Moi les bourrelets ça me dégoûte. »

 

(Là, Marie qui était présente et elle-même un peu « en forme » baisse les yeux.)

- « Oui mais je parle pas pour toi, hein Marie, je te trouve super belle mais moi je saurais pas, j'y arrive pas, j'ai besoin d'atteindre ce résultat. »

 

(Marie y croit à moitié mais bon, ça ne rassure pas son sentiment d'être hors norme et moche, comme elle le considère quotidiennement devant la glace. En plus, dit-elle, « moi j'ai pas ta détermination, je suis incapable de m'y mettre sans y être obligée. »)

 

Là, Elisa, de surcroit, ajoute : « Oui enfin bon c'est pas faux, c'est quand même beau, quelqu'un qui s'entretient. Mais bon y a pas que le poids, blabla... »

 

 

 

 

Ce que ce trio de femmes a traversé , dans les coulisses  :

 

En sommes, pour faire court, voici la finalité que ce trio de jeunes femmes a traversé :

 

Cléo est devenue obsessionnelle du sport, addict à toutes ses séances qu'elle n'aurait loupées sous aucun prétexte, s'est mise à compter toutes ses calories et à diminuer intensément ses rations alimentaires. En plein surentraînement et en trop grande privation depuis longtemps, elle s'est un jour jetée sur la nourriture et vit depuis un long moment une alternance entre excès de sport et prise de poids accompagnée de boulimie.

 

Marie, elle, a continué à autoflagellation de ne pas être assez belle, assez courageuse, assez déterminée, elle a continué à payer son abonnement sans s'y rendre et en a culpabilisé à chaque prélèvement. Elle s'est ensuite convaincue que tout est sa faute si elle n'est pas svelte et « belle » puisqu'elle « ne parvient même pas à suivre un cours ».

 

Quant à Elisa, après son achat de programme « super bikini », elle en acheté un autre, puis un autre, mais en passant davantage de temps à consulter les profils intagram des monitrices et autres élèves qu'à pratiquer elle-même les exercices suggérés. Les semaines passant, pour compenser sa sensation d'être toujours « pas assez bien, pas assez belle » en comparaison avec ces autres femmes, elle s'est passionnée pour les techniques de minceur avec les plantes.

 

Recommençant un autre cycle de consommation de « promesses » vers ce Graal, elle est encore à la poursuite de cette image tant espérée de femme « en vogue » et stylée, avec cette aura si puissante et si fraîche qu'ont les filles de publicité. A Minuit, elle réouvre son ordinateur pour trouver la unième solution à son besoin d'être plus proche de ces filles de papier glacé.

 

 

 

 

Comment se motiver tout en acceptant son corps?

 

Redessiner la décision de départ! Je suppose qu'au moins une des aventures de ces 3 amies a résonné en vous. Nous oscillons parfois entre l'un ou l'autre profil, mais quoiqu'il en soit, avec de toute façon une difficulté à maintenir notre engagement sportif.

 

Pourquoi avons-nous si dur à maintenir notre engagement ? Parce que nous nous trompons d'objectif : il est presque certain que vous ne pourrez tenir indéfiniment votre engagement sportif, quel qu'il soit, si vous ne choisissez pas un bon « pourquoi ».

 

Mais c'est quoi, un bon « pourquoi » de départ ? C'est d'une part une motivation très très profonde que vous avez bien observée sous tous ses aspects : lorsqu'on a pour motivation de départ qui est « devenir comme Jessica Alba », cela vaut vraiment la peine de se pencher un peu plus longuement sur le « pourquoi », sans jugement aucun, en accueillant cette partie de nous-même telle qu'elle est.

 

Dans un premier temps, accepter avec honnêteté que c'est votre motivation, pour pouvoir l'ausculter de plus près.

 

  • Qu'est-ce que ce résultat éveille comme émotion en vous ?

  • Qu'est-ce que cette silhouette pourrait, dans votre conviction, vous apporter ? Qu'est-ce qu'il se passerait si vous n'aviez pas ce résultat ?

  • Comment vous-êtes vous convaincue que cette silhouette allait vous apporter « ce trésor » final auquel vous aspirez, et quel est ce « trésor » ? (Une relation amoureuse, un job, la confiance en soi, le bonheur... ? )

 

Car il est plus que probable que le rêve final de votre vie de soit pas réellement d'obtenir cette silhouette, mais plutôt de l'obtenir dans un but précis... Quel est-il ?

Que voulez-vous, derrière cela, que vous n'avez pas pu avoir avant ou autrement ?

Est-ce qu'au fond de vous, vous avez l'impression qu'il est aussi possible de vivre votre « rêve », ce trésor, sans cette silhouette ?

 

Du coup, avec la croyance erronée qu'un corps va nous amener « tout ce que nous attendions », il arrive souvent que la déception frappe à la porte rapidement . En se trompant de raison profonde, d'objectif, on se trompe également de chemin pour mettre en pratique notre bonne résolution : que ce soit en terme de nombre d'heures, de fréquence, d'alimentation, de satisfaction, l'analyse de nos progrès se fait sur une évaluation erronée, car nous utilisons les mauvais « outils de mesure ».

 

Pour Cléo, par exemple, son « outil de mesure » était de se rapprocher d'une perfection inatteignable dans la durée et encore moins en respectant son rythme, ses limites et les besoins de son corps. Cléo ne s'est jamais sentie mieux malgré son obsession sportive et des résultats physiques exceptionnels. Elle avait le sentiment que c'était le cas « du moment qu'elle maintenait son programme ».

 

Mais un jour, elle a eu du mal à respecter son planning, dans une période très remplie. Elle culpabilisait beaucoup, se sentait « moins que rien ». En visite chez ses parent durant cette période, elle avait plutôt le moral bas lorsque son près, abordant le sujet de son emploi, lui dit :

 

« Allez ma fille, prouve-nous que tu peux y arriver montre-nous, quand on veut, on peut, il suffit d'avoir la volonté de changer ».

 

Le soir-même, Cléo reprenait son entraînement. Jusque Minuit. Et aussi le lendemain, dès 6h du matin. Et encore et encore, parfois même en pleurant, en se disant qu'un jour son père serait assez fier d'elle que pour l'aimer comme elle est, avant de basculer à nouveau dans une période de boulimie.

 

 

 

Être aimée comme nous sommes, inconditionnellement 

 

Si nous avons si dur à maintenir cette motivation, c'est parce que nous cherchons souvent une reconnaissance, un amour, une « nourriture » affective que l'on croit pouvoir obtenir par l'apparence, que l'on transfert sur le corps parce qu'il nous donne l'impression de pouvoir le contrôler plus facilement que notre manque affectif ou notre manque d'estime de soi, notre besoin d'adoucir une blessure ancienne ou récente. Mais vouloir « contrôler » son corps, sans l'écouter, a des conséquences sur le long terme. Cela ne peut fonctionner indéfiniment sans créer un rapport de force avec ce petit corps si chéri qui a besoin d'accueil, de soin, d'écoute et certes, d'activité physique.

 

 

 

Comment persévérer sur de bonnes bases?

 

  • S'entourer de personnes qui nous aiment quoi que nous soyons et fassions, qui nous soutiennent en sachant accueillir nos failles et nos incohérences, qui ne nous poussent pas à devenir ou être qui que ce soit que nous ne sommes pas et ne voulons pas être.

 

  • Faire l'exercice des 5 POURQUOI : lorsque vous vous apprêtez à installer une nouvelle habitude dans votre hygiène de vie, demandez-vous pourquoi. Si par exemple, votre réponse est : « pour pouvoir m'habiller en 38 », demandez-vous pourquoi... jusqu'à toucher l'essence de votre désir, telle que peut-être « pour que mon compagnon soit plus attentif à moi ». C'est là que la sensibilité de la motivation va pouvoir se travailler, afin de trouver une « autre » motivation, celle de vous accorder par exemple le droit d'être plus en forme et plus énergique, pour vous sentir mieux dans votre peau et par conséquent, sans le chercher, votre compagnon aura peut-être (ou pas) plus d'attention. Mais qu'est-ce qui compte au fond... découvrir que quoi que vous fassiez et soyez, votre compagnon n'est peut-être tout simplement pas attentif à vous, n'est tout simplement pas dans l'élan de partager avec vous davantage de moments ? Cela repose-t-il vraiment sur une question de silhouette ? Je comprends que cela puisse être effrayant de ne pas savoir ce que l'on risque de découvrir en modifiant le centre de notre motivation. Mais au moins, à terme, vous serez tout simplement fière de vous, pour la santé que vous aurez offerte à votre corps et vous découvrirez de quelle nature est réellement votre relation avec votre compagnon. Voudriez-vous réellement que tout à coup, parce que vous portez une taille 38, celui-ci vous accorde l'attention tant espérée ? Seriez-vous fière des fondements sur lesquels repose votre relation ? Et qu'en sera-t-il le jour où vous vieillirez, prendrez un peu de poids, aurez une mauvaise passe ? Avez-vous envie de construire votre relation sur un critère que vous ne pouvez maîtriser tout au long de votre vie ?

 

  • Installez votre routine sportive de manière à l'apprécier, tant pendant que pour ses bénéfices. Si vous aimez la musique, la personne qui vous donne cours, l'humeur dans laquelle cela vous installe, vous tiendrez sur la longueur. Le secret d'une hygiène sportive installée, c'est d'en apprécier au moins une bonne partie pendant. J'ai conscience qu'il est difficile parfois d'apprécier la douleur que peut créer un étirement inconfortable : mais si au moins le ou la coach est doux, ou sympa, ou drôle, et la musique belle, ou la sensation après l'effort vraiment bénéfique, vous tiendrez dans votre engagement.

 

  • S'autoriser un petit espace, un petit cocon avec soi-même, dans lequel on a « tous les droits » : d'être ce que nous sommes, comme nous sommes, que nous fassions ou non du sport, que nous soyons rond ou mince, doué ou pas doué, courageux ou pas courageux. Un petit « endroit » soi avec soi ou l'on ne se juge pas, un peu comme une grande maman qui accueille l'enfant en nous de manière inconditionnelle et à qui nous ne reprocherions aucun « échec ». Lui donner une place, surtout quand on ne la trouve pas tout à fait dans le monde contemporain qui nous incite à « prendre notre place » en tant que femme adulte et affirmée, « parfaite » et performante .

 

  • S'octroyer de temps en temps de ne rien avoir comme but, ni comme résultat, d'être simplement pour être. Ensuite, lorsque nous avons une difficulté à faire notre séance du jour, par exemple, de donner la permission de ne faire que 10 minutes, mais pleinement. La satisfaction d'avoir accompli quelque chose pour nous-même ainsi que les bénéfices du moment nous permettront de dépasser l'étape un peu « molle » dans tout quotidien.

 

  • Couper des médias de temps en temps ne suffit généralement pas à limiter cette habitude récurrente à nous comparer à l'incomparable. Car on le sait, on est sollicité et envahi de partout ! Le plus efficace quant à cette invasion, est de l'équilibrer avec un vécu, un quotidien rempli de sens : des rencontres avec des amis sincères, des activités amusantes, prendre un thé et rencontrer de nouveaux amis, accepter une invitation à une activité que l'on sait être favorable à notre santé ou bien-être. Car plus notre vie est remplie d'authenticité et d'échanges de valeur, plus la vision de ces médias nous semble pauvre et éloignée de la réalité. La course à la la beauté passe derrière la qualité de nos instants humains, et nous permet également de recevoir l'affection et le plaisir que nous cherchions peut-être dans cette course à l'objectif parfait.

 

  • Enfin, lorsqu'une rencontre ou la vision d'une autre femme vous fait vraiment envie, vous déstabilise au point de vous faire vous sentir moins bien voir perdre votre bonne humeur du jour, tentez de vous en inspirer si tout du moins vous l'appréciez pour de bonnes raisons. Qu'aimez-vous en cette personne, qui vous déstabilise ? Son agilité, son sourire, son rayonnement, sa confiance, son style vestimentaire ? Quoiqu'il en soit, elle est une bonne occasion de comprendre ce qui est titillé en vous en cet instant : peut-être désormais pourrez-vous vous offrir l'un ou l'autre vêtement plus coloré que vos n'osiez pas avant, mais qui vous correspondrait vraiment ? Peut-être pourriez-vous oser aller davantage vers les gens pour créer des amitiés, si c'est ce que vous avez apprécié chez cette personne ? Si la situation vous met mal à l'aise, en sa présence, sachez que vous pouvez probablement vous inspirer d'un aspect que vous appréciez chez cette personne : grâce à cela, vous ressortirez grandie, plutôt qu'amoindrie par la comparaison.

 

  • Et pour terminer, retenez qu'une habitude prend quelques semaines pour être installée : donc persévérez tout simplement au début, quitte à faire de mini-séances, car comme dirait mon coach, il vaut mieux « mille fois une petite chose » que « mille choses une fois ». Plus vous répétez une petite action, plus elle s'inscrit dans votre routine et devient facile à faire. C'est comme la conduite d'une voiture : au début, vous devez faire un effort considérable pur quelque chose qui aujourd'hui est acquis et simple.

 

 

 

Patience + Persévérance + Sens + Confiance + Amour

 

Cela va donc venir !

  • Gardez confiance

  • Accordez-vous des instants où le « rien » est permis

  • Entourez-vous de personnes qui vous accueillent comme vous êtes et sont contents que vous preniez simplement soin de votre santé

  • Choisissez des circonstances qui vous apportent du plaisir dans l'activité sportive et surtout

  • Remplissez-vous d'une nourriture affective positive en rencontrant des gens authentiques et aimants

  • Ne perdez-pas votre temps dans la comparaison et inspirez-vous que vous estimez plus avancés que vous ne l'êtes !

 

 

Le défi que je te propose :

 

1. Note en commentaire une courte description d'une personne dont tu souhaites t'inspirer, dont tu aimes les valeurs et dis-nous pourquoi ce qu'elle dégage te motive.

 

2. Partage avec nous 1 petit pas, la petite ACTION CONCRÈTE que tu peux faire dès cette semaine pour t'offrir, à toi, la possibilité d'incarner ce que tu admires chez cette personne, avec ta propre personnalité.

 

3. La prochaine fois que tu te critiques dans le miroir, redresse le menton, les épaules et souris-toi pour te féliciter simplement pour ce que tu es, telle que tu es, simplement parce que tu le mérites.

 

 

Si vous avez une amie ou une personne à qui vous pensez que ces quelques paragraphes pourraient faire du bien, n’hésitez pas à lui PARTAGER cet article!

 

Prenez soin de vous et merci pour votre lecture !

 
Isabelle
 
Du mal à vous y mettre, ou du mal à vous sentir bien dans ta peau ? Voici une petite vidéo inspirante! En vous abonnant à la chaîne YOUTUBE, vous recevrez les nouvelles vidéos à venir. A bientôt!
 

 

 

Envie de pratiquer une activité sportive, mais pas le temps de sortir de chez vous?

 

Dans mon programme "Holis Body & Mind", vous aurez accès à de multiples vidéos de fitness, de Yoga, de Yin yoga, de danse, pour retrouver de l'énergie, une silhouette que vous aimez et surtout un moral pour accompagner vos beaux projets de vie!

 

Les détails sont par ici. N'hésitez pas à poser des questions pour voir si cela vous convient!

 

Isabelle

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Pinterest
Aimer ce post
Please reload

Posts à l'affiche

Recette Smoothie glacé au cacao & café, protéiné, stimulant et antioxydant

July 23, 2019

1/5
Please reload

Posts Récents